Aller au contenu principal
accueiltous les événements

Helmo

14/05/14 - 14/05/14
Conférence
mrcrdsgn
Université Paris 8 – bâtiment A département Arts Plastiques 2 rue de la Liberté, 93 Saint-Denis
Saint-Denis

Horaires

A 18h30 - salle A1-172

Varia­tion, com­bi­na­toire, muta­tion, aléa­toire…
« Notre pen­chant pour la varia­tion n’est pas sys­té­ma­tique […] . Mais dans cer­tains cas – dif­fu­sion mas­sive ou affi­chage de longue durée –,  […], il nous semble que la varia­tion fonc­tionne un peu comme une refor­mu­la­tion suc­ces­sive du même pro­pos, et ainsi lui confère un aspect plus équi­voque, com­plexe, en mou­ve­ment… et donc plus vivant. La répé­ti­tion dans l’affichage public, prin­ci­pa­le­ment occupé par les mes­sages publi­ci­taires, a quelque chose de mor­ti­fère, de méca­nique, c’est une injonc­tion per­ma­nente et inva­riable.
La ques­tion revient sou­vent avec cer­tains de nos com­man­di­taires : une seule affiche mas­si­ve­ment dif­fu­sée n’est-elle pas plus «effi­cace» que plu­sieurs ver­sions dif­fé­rentes dis­pat­chées dans le même réseau ? La notion d’»efficacité» est en elle-même assez déli­cate : que s’agit-il de mesu­rer exac­te­ment dans le rap­port d’un indi­vidu à une affiche ? Le nombre de secondes pen­dant les­quelles ses yeux ren­contrent l’image ? La quan­tité d’informations qu’il en aura rete­nue (nom de l’évènement… dates… n° de télé­phone…) ? Nous pen­sons plu­tôt qu’une affiche «effi­cace» est celle qui met l’esprit en mou­ve­ment, qui orga­nise le monde dans une repré­sen­ta­tion sin­gu­lière et un agen­ce­ment inha­bi­tuel. La plu­part de nos affiches sont com­plexes, elles pro­posent plu­sieurs niveaux de lec­ture pos­sibles. C’est ce que nous cher­chons, entre autres par le biais de la varia­tion, et qui nous semble plus «effi­cace» qu’un matra­quage qui fait le pari d’un indi­vidu ne répon­dant qu’au stimulus/réaction ani­mal. […] »
(extrait de « Helmo, Design gra­phique, ping-pong et géo­lo­gie » — Éditions UFR arts — Strasbourg.)

Bio­gra­phie
Helmo est un duo de gra­phistes indé­pen­dants com­posé de Tho­mas Cou­derc et Clé­ment Vau­chez.
Ils se sont ren­con­trés en 1997, pen­dant leurs études à Besan­çon.
En 1999, ils s’installent à Paris, et pour­suivent leur for­ma­tion de manière dif­fé­rente : Clé­ment étudie la typo­gra­phie pen­dant 2 ans (DSAA typo­gra­phie à l’école Estienne), puis tra­vaille chez Gédéon (agence d’habillage télé). Tho­mas tra­vaille en 2000 avec Malte Mar­tin (tra­vail d’image pour 2 théâtres), puis rejoint l’équipe d’H5 jusqu’en 2002, puis s’installe en tant que gra­phiste indé­pen­dant.
En 2003, avec Tho­mas Dimetto, ils fondent “la bonne mer­veille”, collectif-trio de design gra­phique. Le trio tra­vaille à 6 mains pen­dant 4 ans, puis se sépare en 2007, dans le souci de pré­ser­ver la liberté d’expression de cha­cun des membres.
Tho­mas Cou­derc et Clé­ment Vau­chez, fondent alors Helmo.
Ils tra­vaillent dans le champ élargi du design gra­phique : créa­tion d’images, affiches, signa­lé­tique, typo­gra­phie, design édito­rial… Ils col­la­borent prin­ci­pa­le­ment avec des ins­ti­tu­tions cultu­relles et des fes­ti­vals en France.
Helmo est ins­tallé à Mon­treuil, France.