Aller au contenu principal
accueiltous les événements

PETER KNAPP

Elles, 101 regards sur les femmes

11/07/14 - 30/11/14
Exposition
Musée des Suisses dans le Monde
Chemin de l'Impératrice 18
1292 Pregny-Chambésy
Peter Knapp, Nicole-Cardin avant-après The Sunday Times, 1966 © Musée Nicéphore Niépce

Au Musée des Suisses dans le Monde, les grands hommes ont souvent été privilégiés.
En 2014, c’est le regard que le photographe Peter Knapp pose sur les femmes, qui sera mis à
l’honneur. Ces femmes qu’il n’a cessé de photographier pendant 50 ans, pour répondre à des
commandes (notamment pour le magazine ELLE) ou bien pour réaliser un travail plus personnel et
intimiste.
Ses images traduisent non seulement l’aventure de la photographie argentique, et des inventions
techniques (le premier à utiliser le grand angle pour la mode ou la caméra Rotoflex), mais s’inscrivent aussi dans l’histoire artistique et créative de la seconde moitié du XXe siècle, une histoire qu’il a su mettre en mouvement.
En effet quoi de mieux pour traduire une nouvelle image de la femme, que de l’innover aussi par
la forme ? C’est-à-dire se servir de la photographie et de toutes les avancées techniques qu’elle va
connaitre ces 50 dernières années, et la typographie telle que celle apprise à Zürich à une époque
où la France a encore peu de culture en design graphique.

101 photographies de Peter Knapp sont exposées
La première partie de l’exposition montre les travaux photos réalisés pour des commandes entre
1960 et1980 (par exemple pour le magazine ELLE et de grands créateurs de mode) ainsi que
les aquarelles, qu’il réalisait pour les mises en page (les chemins de fer) afin de garantir ainsi leur
fluidité.
Pour cette exposition au Musée des Suisses dans le Monde, Peter Knapp a choisi de réaliser une
oeuvre spécifique. Il a d’abord pensé à des chanteuses d’une chorale calviniste, puis des banquières, puis finalement son choix s’est porté sur des femmes enceintes habitant Genève. Quoi de mieux pour synthétiser ses questionnements à savoir l’empreinte du corps, l’expressivité de la femme avec la Génève contemporaine ? Peter Knapp les a choisies pour être, sans mièvrerie, l’image de la Genève de demain. Et aussi parce que selon celui qui n’a cessé de photographier les femmes sous toutes les coutures pendant plus de 50 ans, c’est à ce moment là qu’elles irradient et qu’elles sont les plus belles.
En écho à la position géographique du domaine de Penthes, voisin des Nations Unies, cette
magnifique fresque contemporaine sera placée au milieu de sa série sur les drapeaux, notamment
celui de la Suissesse.
Autre facette de son regard sur les femmes, Peter Knapp réalise un travail plus intime avec d’abord
la série « Femmes Griffées » puis celle « La couleur de ma peau ». Cette dernière, réalisée en 2004, s’inscrit dans le cadre d’un échange artistique entre la France (Cergy) et le Brésil (Brasilia). Elle se compose d’une série de portraits de jeunes habitants de Cergy, accompagnés de la référence Pantone correspondant à leur couleur de peau. Parallèlement à cet éloge des différences seront également présentés quelqu’un des masques africains et ses récentes aquarelles de sa collection personnelle.