Aller au contenu principal
accueiltous les événements

« Éditer ? » Formes d’un engagement

31/03/15 - 02/04/15
Conférence
École supérieure d'art et de design d'Amiens, ÉSAD
40 rue des Teinturiers
80080 Amiens
03 22 66 49 90

Il y a quelques temps, Toussaint Louverture, créateur des éditions du même nom, résumait le métier d’éditeur en une formule : mettre la main sur des textes, des sous et des lecteurs. A cette liste, finalement, il ajoutait un ultime paramètre qui avait peu à voir avec un quelconque savoir-faire éditorial : « ne rien lâcher, mais vraiment “rien de rien” et ça le plus longtemps possible ». Tout en s’excusant pour
sa vulgarité, il exprimait cette opiniâtreté à travers deux images évocatrices : « serrer les fesses »
et « remonter sur le ring ». Difficile de souligner davantage l’engagement à la fois financier et humain que demande aujourd’hui le lancement comme la poursuite d’une activité éditoriale, alors que le Web a mis à terre le modèle économique de l’imprimé et que de grandes multinationales trustent les réseaux de diffusion et de distribution comme les tables de librairies dont l’espace et le nombre menacent chaque année de se réduire davantage. Les conférenciers du cycle « Éditer ? Formes
d’un engagement » auront chacun l’occasion de revenir sur la forme que prend, aujourd’hui,
leur combat, en interrogeant l’importance d’un quatrième paramètre que Toussaint Louverture nous semble avoir injustement oublié dans sa définition : le design du support imprimé. Celui-ci doit non seulement répondre aux attentes du lecteur, mais également s’adapter aux contraintes techniques
et matérielles du processus de création, d’impression et de diffusion. Les intervenants de cette semaine ont en effet en commun de s’être engagés, en tant que designers, dans une entreprise éditoriale ou d’avoir souligné l’importance fondamentale de ces acteurs (graphistes, typographes) dont l’investissement (compétences techniques, savoir-faire technologique, créativité, ingéniosité, convictions personnelles et éthiques) permet de transformer un manuscrit en un objet de dialogue, de savoir et de pensée.
Ce cycle thématique sera l’occasion de braquer les projecteurs sur une génération de personnalités engagées, pour la plupart graphistes, designers, photographes, créateurs de caractères, qui, depuis une dizaine d’années ont souhaité devenir éditeurs en parallèle de leur activité (éditions B42, C&F éditions, Naïca, VGS, Editions Non Standard...) ou directeurs de revues (The Shelf, Back Cover, Neural). Le rôle des publications numériques et la nouvelle possibilité qu’offre ce médium d’« imprimer à la demande » sera également discutée, présentée comme une nouvelle façon de s’engager en faveur de pratiques artisanales que la standardisation croissante des processus d’impression et des normes industrielles avait rendues confidentielles (Laurel Parker Book).
Enfin, certaines participations interrogeront l’engagement politique et social que permet l’acte d’éditer, de publier : l’anthropologue Alexandre Laumonier, créateur également des éditions Zones Sensibles, reviendra sur son expérience d’éditeur tandis que l’historien du design Tony Côme rappellera le contexte de formation de Grapus, en mai 1968, mouvement qui a révolutionné le champ de la communication et de l’édition en proposant de faire de l’imprimé un espace d’« utilité publique »

Victor Guégan 

 

Programme : 

Mardi 31 mars 
10h -> 11h Élodie Boyer / Éditions Non Standard 
Dépendance, effort, et argent à gagner 
Liberté, plaisir, et prix à payer 
11h -> 12h Nicolas Taffin / C & F éditions 
Dialogue de sourds 
12h -> 13h Frédéric Teschner / Naïca Éditions 
Naïca : Une fabrique du sensible éditoriale 
14h -> 15h Pakito Bolino / Le dernier cri 
Vomir des yeux ! 
15h -> 16h Jean-Claude Chianale 
Conversations 

Mercredi 1 avril 
10h -> 11h Alexandre Dimos / Éditions B42 
«Éditer = designer» 
11h -> 12h Alexandre Laumonier / Éditions Zones Sensibles 
Être son propre client, c’est se donner carte blanche 
14h -> 15h Pauline Nunez / Éditions Ypsilon 
Ypsilon: lettre à lettres 
15h -> 16h Morgane Rébulard & Colin Caradec /The Shelf journal 
Mental Kombat
16h -> 17h Lise Bonneau 
Typop-up 

Jeudi 2 avril 
10h -> 11h Tony Côme 
Grapus à l’Institut de l’Environnement,
1969-1971 : la formation d’une brigade de projétation 
11h -> 12h Antony Veyssot 
12h -> 13h Laurel Parker / Laurel Parker Book
Livres d’artiste, un travail de collaboration
14h -> 15h Alessandro Ludovico / Post-Digital Print
Networks as agents in the clash between personal and industrial post-digital print
15h -> 16h Émeline Brulé 
Une designer à l’épreuve de l’édition numérique
16h -> 17h Table ronde, Clôture