Aller au contenu principal
accueiltous les événements

Graphisme et industrie. Des catalogues commerciaux de design italiens, 1906-2002

09/09/15 - 24/12/15
Exposition
Les Arts Décoratifs
111 rue de Rivoli
75001 Paris
OLIVETTI (Ing. C. Olivetti & C.), Olivetti Divisumma 24, Ivrea, Ing. C. Olivetti & C., senza data [1956] Design grafico di Giovanni Pintori © DR

Soucieux de lier le beau à l’utile, d’insuffler le vent de la création dans notre quotidien, Les Arts Décoratifs n’ont eu de cesse, depuis leur origine en 1864, de promouvoir objets et documents porteurs de la créativité et du savoir-faire.

C’est dans cette perspective, qu’au delà de l’objet rare et précieux, l’Institution a toujours mis en valeur, ces « presque rien », ces objets anodins, témoins de « l’intelligence de la main » et révélateurs d’une approche sensible des matériaux et des formes.

La bibliothèque des Arts Décoratifs a, de la sorte, procédé à une collecte attentive de toute cette documentation produite par les créateurs, les fabricants, les diffuseurs. Considérés comme de simples véhicules publicitaires, ces catalogues ou brochures sont aussi de formidables outils de diffusion des styles émergents et novateurs qui ont ponctué tout le XXe siècle.

Parmi les milliers de documents conservés, plus de 4000 catalogues commerciaux, catalogues de magasins ou de vente par correspondance, dédiés au mobilier, aux arts ménagers, aux vêtements et accessoires, aux jouets… constituent un des exemples majeurs de cette collection d’éphémères.

Le focus porte ici sur les catalogues commerciaux de design italiens, publiés de 1898 à la fin du XXe siècle.

Sans avoir la prétention de l’exhaustivité, il souhaite ‒ au-delà de la sollicitation du regard ‒ ouvrir des pistes de réflexion sur le statut de ces documents qui révèlent pour la plupart la volonté et l’intérêt que portaient certains industriels ou manufacturiers italiens au monde de la création artistique.

L’implication des designers eux-mêmes ou d’autres artistes dans la conception de leurs catalogues commerciaux, est une illustration du lien étroit et inventif entre l’industrie et le monde de l’art.

La fulgurance du trait dans les dessins et les illustrations, la mise en page souvent avant-gardiste de ces catalogues, en font des œuvres à part entière. Certains sont de véritables laboratoires expérimentaux, tels des livres d’artiste dans lequel fond et forme s’allient pour devenir un objet en soi.

Cette exposition rend donc hommage à cet « objet du désir » qu’est le catalogue commercial, longtemps délaissé car empreint d’une connotation marchande et souvent destiné à n’être utilisé que le temps d’une saison.

Chantal Lachkar