Aller au contenu principal
accueiltous les événements

"1918, l'Affiche sur les chemins de l'Histoire

19/05/18 - 28/09/18
Exposition
Échirolles Centre du Graphisme
Place de la Libération
38130 Echirolles
04 76 23 64 65

Horaires

Du lundi au vendredi de 14h à 17h30 et de 14h à 18h le 2e et le 3e week-end de chaque mois.

Tarifs

Gratuit

Partenaires

REMERCIEMENTS POUR LE PRÊT D’ORIGINAUX Museum départemental de Gap Musée Géo-Charles d’Échirolles Collections privées de Messieurs Bernard Champelovier, Gabriel Carnévalé-Mauzan et de Madame Chantal Cornier. POUR LES AFFICHES NUMÉRIQUES Bibliothèque de la Communauté d’agglomération du Grand Verdun Bibliothèque municipale de Lyon

Commissaire d'exposition

Diego Zaccaria

Cette exposition ne se veut pas commémorative, mais invite à une réflexion sur le rôle des arts visuels (particulièrement l’affiche) dans le monde à cette période.

La Grande Guerre 1914-1918 marque, d’une brutalité inouïe, le passage du XIXe au XXe siècle. Les cartes géopolitiques, économiques et sociales seront redistribuées en 1918. Au point que les historiens datent le début du XXe siècle en cette année cruciale pleine d’espoirs et de doutes.

Jusqu’en 1914, les affiches émanant des autorités étatiques étaient sobrement typographiées et sans illustrations. Face à l’enlisement dans une guerre de tranchées, et à la mortalité effarante due aux progrès techniques des armes, les états-majors ont rapidement recours à l’affiche illustrée comme pour la publicité. C’est la naissance de l’affiche de propagande que sauront mettre à profit les régimes dictatoriaux par la suite. Elle est directe, souvent culpabilisante, appelant sans cesse à la mobilisation des civils pour l’effort de guerre, à la fois financière et physique dans les champs et la production de l’armement. Femme, enfant, vieillard, chacun est concerné. Une véritable culture de guerre se développe relayée également par la carte postale et la presse illustrée.

L’entrée en guerre des États-Unis et la Révolution d’octobre en Russie changeront durablement la donne économique et géopolitique face à une Europe exsangue. Les mouvements de libération des peuples soumis au colonialisme s’en trouveront confortés. La lutte des femmes, pour un monde plus juste, entre parenthèse durant quatre années, y puisera de nouveaux arguments. L’idée d’une Société des Nations garantissant la paix fera son chemin. L’Histoire nous le rappelle. L’affiche et les arts témoignent des chemins qu’elle emprunte.