Aller au contenu principal
accueiltous les événements

Le palais de la maçonnerie typographique

carte blanche à Richard Niessen

16/01/19 - 08/03/19
Exposition
Le Bel Ordinaire, espace d'art contemporain de la Communauté d'agglomération Pau Béarn Pyrénées
Anciens abattoirs - allée Montesquieu
64140 Billère
05 59 72 25 85

Horaires

du mercredi au samedi de 15h à 19h
Palace, building Set Storage © Richard Niessen

Projet initié en 2014 par Richard Niessen , Le palais de la maçonnerie typographique est un bâtiment, une architecture imaginaire entièrement consacrée à la variété, à l'abondance, aux digressions et à la poésie des expressions graphiques.

Dans ce palais peuvent être conservées, observées, appréciées et partagées les valeurs intrinsèques du design graphique. Les graphistes ont de tous temps joué un rôle clé dans le développement de nos communautés, mettant en forme tous les documents que nous croisons au quotidien : des formulaires administratifs aux affiches les plus inventives. Les designers graphiques ont pour métier d'amalgamer et de combiner des signes, des symboles et des ornements, à partir de principes presque hermétiques. Leur objectif ? Transformer le plomb typographique en or. Si bien que le graphisme est un paramètre charnière dans nos interactions sociales mettant en jeu et en scène des codes partagés, pouvant évoluer sous l'influence de nouveaux modèles, dans un échange d'images et de contre-images.

Construit et réalisé en collaboration avec d'autres maçons typographiques, Le palais de la maçonnerie typographique se divise en neuf départements répartis sur trois niveaux : signe, symbole et ornement au rez-de-chaussée ; construction, poétique et jeu au premier étage et enfin commande, profession et pratique au second.

L'exposition présentée au BO vous permettra d'en arpenter les couloirs, halls, salles et recoins, d'en découvrir les galeries, ornements et colonnades. Et de partir, au fil des trois premières salles, à la rencontre de formes graphiques vivantes, faites d'installations, d’affiches traversées de baguettes de bois (qui se trouvent être des crayons), de couleurs vives et d’aplats francs, d'amoncellements de formes et de signes ; dialoguant dans une surcharge jubilatoire.

Pour la dernière salle, Richard Niessen invite Matthias Kreuzer, Henk Groenendijk et Elisabeth Klement à créer une exposition proposant leur panorama de la création graphique néerlandaise.