Aller au contenu principal
accueiltous les événements

Ce n'est pas la taille qui compte

13/09/18 - 16/12/18
Exposition
Maison d'Art Bernard Anthonioz
16 rue Charles VII
94130 Nogent-sur-Marne
01 48 71 90 07

Horaires

Ouvert au public, les jours de semaine de 13h à 18h, les samedis et dimanches de 12h à 18h. Fermeture les mardis et les jours fériés. Entrée libre.

Tarifs

Gratuit

Moyens d'accès

RER A : Nogent-sur-Marne puis bus 114 ou 210, arrêt Sous-préfecture RER E : Nogent-Le Perreux puis direction Tribunal d’instance Métro ligne 1 : Château de Vincennes puis bus 114 ou 210, arrêt Sous-préfecture

Commissaires : François Havegeer & Sacha Léopold (Syndicat) et Quentin Schmerber
Scénographie : Pernelle Poyet.

13 septembre - 16 décembre 2018
Vernissage : mercredi 12 septembre 2018

Du 13 septembre au 16 décembre 2018, la Maison d’Art Bernard Anthonioz à Nogent-sur-Marne présente Ce n’est pas la taille qui compte, exposition qui s’inscrit dans le cadre de sa saison graphique, dont le commissariat est assuré par François Havegeer & Sacha Léopold (Syndicat) et Quentin Schmerber et la scénographie par la designer Pernelle Poyet.

Longtemps, l’attention portée au graphisme s’est focalisée sur l’objet phare de la discipline : l’affiche, un support qui permettait des formats de grande ampleur : 4 x 3, Decaux, 80 x 120… La parenté formelle de ce support avec le tableau peint et la tradition des biennales et concours favorisaient la dimension spectaculaire de celle-ci au détriment d’autres objets graphiques (invitations, flyers, ephemera, marque-pages, cartes de visite…) qui restaient souvent moins visibles car plus modestes par la taille, la technique d’impression usitée ou les usages attendus. Pourtant, les affiches et ces divers autres objets coexistaient déjà (et coexistent toujours) dans la pratique des graphistes.

Plusieurs crises économiques plus tard, les conditions de la commande ont changé. Les contraintes économiques pèsent fortement sur les commanditaires : elles amènent à repenser les projets graphiques et à envisager des logiques d’occupation et de diffusion différentes, en expérimentant d’autres interstices où le graphisme peut se développer/exister.

À travers un parti pris scénographique radical, les commissaires et la designer remodèlent la Maison d’Art Bernard Anthonioz pour la transformer en un espace à mi-chemin entre bibliothèque et lieu d’archivage et évoquer le futur fonds de petits objets graphiques qui, amorcé pour l’exposition, est appelé à se développer et à augmenter au fur et à mesure de sa future itinérance. L’exposition sera en effet présentée dès le début de l’année 2019 à l’École supérieure d’art de Cambrai, puis dans d’autres écoles d’art et lieux culturels en France et à l’étranger.

La sélection d’un millier d’objets réunit ainsi les productions et auto-productions méconnues ou inédites de graphistes internationaux tels ABAKE (EN), Ines Cox (B), Ed Fella (US), GRAPUS (FR), Karel Martens (NL), Mevis & Van Deursen (NL), M/M (FR), Fanette Mellier (FR), Jonathan Monk (GER), Karl Nawrot (FR), Node Berlin (GER), Adrian Piper (US), Mathias Schweizer (CH), Frédéric Teschner (FR), Vier 5 (GER), Yonatan Vinitsky (PL)… L’exposition se propose alors de raconter une autre histoire du graphisme contemporain, une histoire où la qualité de l’objet montré ne se définit plus (seulement) par un format et un support mais bien plutôt par l’intelligence de la forme, de la réalisation, des matériaux, de l’expérimentation dont il résulte, de l’usage attendu. Une histoire où la modestie apparente et la taille réduite de l’objet tiennent tête à l’affiche.